Présentation

Présentation

Les branches représentées par la Délégation de la Fédération SYNTEC en Auvergne Rhône-Alpes font partie du « Tertiaire Supérieur ». Ce terme regroupe les métiers qui fournissent aux organisations publiques et privés des prestations intellectuelles complexes, telles que du conseil, des études, des services à valeur ajoutée ou de la formation.

Nécessaires au fonctionnement de l’économie et au développement stratégique des organisations et éléments essentiels de l’attractivité du territoire, ces métiers constituent également par eux-mêmes un secteur économique majeur en fort développement, qui représente une part très importante des emplois à forte valeur ajoutée.

La Délégation Syntec Auvergne Rhône-Alpes fédère les activités des 4 syndicats primaires présents et actifs dans la région.

La représentativité économique des branches de la Fédération SYNTEC en Auvergne Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes est dotée d’une grande diversité d’activités.

En effet, les branches représentées par Syntec Auvergne Rhône-Alpes comptent environ 8 500 établissements pour plus de 90 000 salariés réalisant un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros.

Sur la dernière décennie, le nombre d’emplois a augmenté, toutes branches confondues, de près de 35%.

Cela traduit une très forte dynamique de celles-ci et montre leur importance pour l’emploi local.

La représentativité de Syntec en Auvergne Rhône-Alpes est importante en termes d’emplois et de chiffre d’affaires. Les adhérents représentent près de 40% des branches.

Différentes études ont été conduites ces 10 dernières années afin de clarifier le périmètre des branches, les perspectives de recrutement, avec pour but d’identifier les axes de développement (enjeux d’attractivité, adéquation des formations, identification des compétences clés, …). Ces études ont montré une forte imbrication des métiers.

Les frontières entre les métiers et les branches sont difficiles à définir, du fait que ces entreprises sont en mouvement constant. En fonction des opportunités du marché qui s’ouvrent à elles, elles se diversifient pour proposer plusieurs services.

Cela se vérifie par exemple pour des entreprises dont le métier principal est lié au Numérique et qui s’orientent vers des activités d’Ingénierie et de Conseil en Technologie.

De même que certaines entreprises proposent à la fois des services de conseil (management, recrutement) et de la formation.

Il est également compliqué de mettre sur le même plan des établissements qui sont sur le marché concurrentiel et des structures propres à des grands groupes qui réalisent des activités (principalement ou exclusivement) pour leur groupe.

Le Numérique représente près de 2 500 établissements, près de 40 000 salariés pour un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards d’Euros.

L’Ingénierie représente plus de 3 800 établissements, plus de 40 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 4 milliards d’Euros.

Le Conseil représente 2 200 établissements, plus de 13 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliards d’Euros.

La Fédération de la Formation Professionnelle représente près de 200 établissements, environ 600 000 apprenants pour un chiffre d’affaires de près de 300 millions d’Euros.

Le secteur Evénementiel compte plus d’une centaine d’établissements, plus de 1 300 salariés pour un chiffre d’affaires de 290 millions d’Euros.

L’ensemble de ces métiers et leur développement ont un impact considérable sur le tissu économique régional.

Secteur public, BTP, métallurgie, fabrication de machines, énergie & environnement, distribution, électronique & équipements électriques, banque & assurances, plasturgie, textile, sont les secteurs les plus consommateurs de ces prestations de services.

L’ensemble des métiers de la branche sont à la source des processus d’innovation et de développement du territoire. Ils sont des vecteurs majeurs et reconnus de la compétitivité économique d’une région.